Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et moi ?...

Visiteurs

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog
25 août 2006 5 25 /08 /août /2006 18:14

Ca fait du bien de retrouver un peu de technique...

Depuis lundi, nous étions à Jaisalmer, ville citadelle complètement à l'ouest du pays, à une centaine de kilomètres du Pakistan. Notre premier contact a été un peu inattendu et insolite : après 13 heures de bus, au lieu des 8 initialement prévues, notre bus fait marche arrière et éteint le moteur, sans donner une once d'explication. Nous rejoignons d'autres bus et voitures arrêtés sur le bord de route à un carrefour. Quand on sait que nous n'étions qu'à 3 kilomètres de notre destination, c'est bête !

Entre 2 sommeils, nous avions bien vu qu'il pleuvait, et parfois que notre passage en bus provoquait des éclaboussures mais nous ne pensions pas que c'eut pu être innondé a ce point. Apres discussion avec des indiens, nous apprenons que cela faisait plus de 45 ans qu'il n'avait pas autant plu dans la région et qu'il y avait des inondations à certains endroits. De notre point de chute, nous observons certaines personnes retroussant leurs pantalons afin de rejoindre la ville. Nous voulions en faire autant, mais il faut bien dire que voir le niveau qu'atteignait l'eau nous a un peu refroidis. Nous n'étions pas prêts à franchir des passages avec de l'eau jusqu'à mi cuisse, sac de randonnée de 20 kilos sur le dos ! Notre côté Baroudeur connaît ses limites aux portes de Jaisalmer !

Cinq heures d'altermoiment plus tard, nous décidons de prendre le dromadaire par sa bosse. Nous profitons du passage d'une Jeep (100 roupies les 2 minutes !) et rejoignons un tracteur tirant une charette remplie d'indiens et de touristes égarés ! Cela nous permet de traverser les torrents d'eau coupant la route.

Jaisalmer s'est révélée une ville calme et agréable. Nous avons trouvé une chambre d'hôtel dans le Fort, en hauteur, à l'abri des inondations. Nous y avons pris le temps de flaner dans les ruelles, visiter des havelis, somptueuses demeures construites par des notables, reconnaissables à leurs nombreux balcons et finement scultées sur toute la façade en grès.

Les deux jours suivants, nous les avons passés à la lisière du Désert du Thar, à dos de dromadaire, avec un guide. Pendant les longs moments de silences entrecoupés par les chants Rajasthanis de notre guide, c'était plaisant de laisser son esprit divaguer. On pense à plein de choses, on refait sa vie, on profite de l'instant présent et on oublie ses jambes sclérosées sur la selle trop dure !

Côté paysage, on est loin des grandes dunes du Sahara, mais ce désert a son charme : mélange de sable, de pierres, pas mal de verdure et exceptionnellement des flaques d'eau...

Pendant notre balade, il y avait parfois un crachin. Pas assez pour sortir les ponchos, mais suffisament pour rendre les vêtements humides.

Mon seul bémol est la nuit que nous avons passée à la belle étoile. Elle est loin l'image romantique du ciel étoilé, de la nuit fraiche aux bras de son amoureux... Nous étions allongés sur des couvertures humides, aux doux parfum de chameau ! Notre souhait se résumait ainsi : pas de pluie pour la nuit ! Enfin, il y a des traversées du desert plus pénibles !

Aujourd'hui, nous avons posé nos sacs à Jodhpur dans un très bel Hotel Haveli (je suis gâtée, mais Eric me devait bien ca pour que j'oublie mon torticoli et mes courbatures !). Dans le marché, nous avons fait des rencontres surprenantes. Les gens demandent souvent à ce que nous les prenions en photo... Alors que neuf fois sur dix, ils n'ont pas d'adresse où leur envoyer les clichés.

Nous pensons bien rester ici jusqu'à lundi soir, puis nous prendrons le train pour Delhi avant le retour.

Partager cet article

Repost 0
Published by Maryse Landau - dans Balades Indiennes
commenter cet article

commentaires

Articles Récents